Peau Artificielle : Une Prothèse pour Donner des Sensations aux Robots

Peau-artificielle-prothèse-énergie-solaire-Ravinder-Dahiya

Les robots pourraient-ils devenir vivants ? Ou du moins ressentir des sensations ? Une équipe de chercheurs de l’Université de Glasgow s’est penchée sur le sujet et a peut-être trouvé comment donner ou redonner la sensation du toucher, tout d’abord aux personnes amputées, pour ensuite pouvoir l’appliquer dans la robotique.

Une Prothèse alimentée par l’énergie solaire

La peau est une partie de notre corps qui nous permet de ressentir le toucher, la chaleur ou encore la pression. On peut alors dire que ce n’est pas si différent qu’une machine. C’est pourquoi, en suivant ce principe, le Docteur Ravinder Dahiya et son équipe de scientifiques Écossais ont eu l’idée de créer une peau intelligente.

Redonner de la mobilité aux personnes amputées

Avant de pouvoir être pensée pour les robots, cette peau électronique sera d’abord utilisée pour les personnes amputées. Plus besoin de chargeur. Oui, la nouveauté de cette prothèse est qu’elle fonctionnera grâce à l’énergie solaire.

En effet, les seules prothèses déjà existantes fonctionnent grâce à une batterie externe qui prend énormément de place. Cette nouvelle prothèse serait alors beaucoup plus pratique et permettrait de redonner de l’autonomie aux personnes en difficultés tout en économisant de l’énergie électrique.

Grâce à cette invention, il leur sera de nouveau possible de ressentir les contacts avec les objets ainsi que la chaleur. Incroyable non?

Prothèse-graphène-sensations-amputés-robots

Graphène : le matériau du futur ?

Très résistante, cette prothèse sera faite de graphène, une matière transparente plus durable que l’acier (100 fois plus dure). Elle présente l’avantage de laisser passer environ 98% de lumière dans les cellules photovoltaïques qui sont intégrées dans le graphène. Elle pourrait donc être utilisée pour absorber l’énergie solaire et la transformer en électricité.

« Le véritable challenge était de trouver comment mettre de la peau au-dessus des capteurs photovoltaïques tout en laissant passant la lumière. C’est ce que nous avons réussi à faire » a déclaré le docteur Ravinder Dahiya.

Encore un prototype

Les chercheurs travaillent encore à rendre la prothèse plus légère et développer l’utilisation de l’énergie solaire sur toute la prothèse entière. Dans deux ans, ils espèrent avoir trouver une solution à ces problèmes restants et ainsi commencer à parler d’une commercialisation.

Et les robots ?

Les robots équipés de cet épiderme pourraient prévenir d’une température trop élevée ou d’une douleur. On pense que cette invention pourra être utilisée pour les personnes tétraplégiques, par exemple. Dans tous les cas, les scientifiques se focalisent plutôt dans le domaine de la médecine pour le moment.